n°14
15 décembre 2007

NB : Ce Périodique est diffusé afin que plus personne ne puisse dire "Oh, je ne le savais pas..."

Sommaire

1.     Nouvelles du Vietnam
1.1.     Sous la pression de l'opinion internationale, le régime communiste a dû se résoudre à expulser 4 activistes            pro-démocratie
1.2.     Manifestations à Hanoi et Saigon contre l'annexion chinoise des îles Hoàng-Sa et Trường-Sa
1.3.     Le Patriarche de l'Eglise Bouddhiste Unifiée du Vietnam décline l'invitation à participer au 6e Congrès de            l'Eglise Bouddhiste « Officielle »
1.4.     10 hauts dirigeants de la Sûreté et de la Police mis à la retraite anticipée...
1.5.     Les bailleurs du Vietnam demandent des progrès sur les droits de l'Homme
1.6.     18 morts dans un éboulement de terrain
1.7.     Les victimes des innondations doivent payer pour recevoir l'aide du gouvernement...
1.8.     L'Eglise Bouddhiste Unifiée du Vietnam en aide aux victimes des inondations

2.     Nouvelles de Belgique
2.1.     Manifestation pour l'Unité de la Belgique à Bruxelles
2.2.     Manifestation pour les Droits de l'Homme à Bruxelles
2.3.     Plus de 6 mois sans gouvernement...

3.     Agenda

1.     Nouvelles du Vietnam

1.1.     Sous la pression de l'opinion internationale, le régime communiste a dû se résoudre à expulser 4 activistes            pro-démocratie

Comme annoncé dans notre édition du 1er décembre, 6 militants pro-démocratie, dont 3 ressortissants étrangers d'origine vietnamienne, ont été arrêtés le 17.11.2007 à Saigon.

Le 23.11.2007, les autorités communistes ont interpelé à la porte frontalière internationale de Tân Sơn Nhất (Sud) un couple américain d'origine vietnamienne, M. Lê Văn Phan et Mme Nguyễn Thị Thịnh, accusé d'avoir essayé de faire entrer clandestinement au Vietnam... un pistolet militaire et ... 13 cartouches.

C'étaient les « preuves » dont le régime avait besoin pour les accuser de « terroristes »...

Sans commentaire ...

Devant le tollé général et les protestations venant du monde entier, le régime communiste a dû se résoudre à expulser 4 des 5 ressortissants de nationalité étrangère :

- le 11.12.2007 : M. Trương Văn Ba , M. Lê Văn Phan et Mme Nguyễn Thị Thịnh (tous 3 citoyens américains). Au fait, qu'en est-il du pistolet militaire et des 13 cartouches ?

- la journaliste Nguyễn Thị Thanh-Vân (citoyenne française), le 14.11.2007

Nous tenons à remercier toutes les institutions, organisations et personnes
ayant effectué des démarches
pour exiger la libération de ces démocrates !

Par contre, M. Nguyễn Quốc Quân (citoyen américain) et M. Somsak Khunmi (citoyen thaïlandais), arrêtés eux aussi le 17.11.2007, sont toujours en captivité et à ce jour, l'ambassade américaine à Hanoi n'a toujours pas reçu de notification officielle des charges retenues contre M. Nguyễn Quốc Quân.

Merci de continuer à exiger la libération de ces démocrates !

Une remarque s'impose : les personnes libérées à ce jour le sont parce qu'elles ont la nationalité étrangère... Par contre, tous les autres activistes pro-démocratie de nationalité vietnamienne continuent à subir persécutions, arrestations, emprisonnement !!!

Merci d'exiger la libération de ces démocrates !

(voir Annexes 1, 2 et 3)


1.2.     Manifestations à Hanoi et Saigon contre l'annexion chinoise des îles Hoàng-Sa et Trường-Sa

Faits rarissimes au Vietnam : des manifestations ont été tolérées' par le régime communiste !

Dimanche 09.12.2007, des centaines d'étudiants et de jeunes ont manifesté devant l'ambassade de la Chine communiste à Hanoi (environ 250 personnes) et devant le consulat chinois à Saigon (environ une centaine de personnes), pour protester contre la récente décision de la Chine communiste d'établir une structure administrative sur les îles Hoàng-Sa (Paracels) et Trường-Sa (Spratlys). La police communiste a laissé les manifestations se dérouler pendant une heure, avant de les disperser.

Immédiatement après, le régime communiste a multiplié les manuvres d'intimidation vis-à-vis des étudiants (le Vice-Recteur de l'Université d'Etat de Hanoi a signé un communiqué « demandant aux étudiants de ne pas se laisser entraîner... ») afin de les en dissuader.

A l'étranger, la Communauté vietanmienne en exil a aussi protesté contre le régime chinois, tout en dénonçant la traîtrise du régime communiste vietnamien.

En effet, le 14.09.1958, le Premier Ministre du Nord-Vietnam, M. Phạm Văn ồng, par une lettre officielle à son homologue chinois M. Zou An Lai, a officiellement marqué son accord sur la « Déclaration sur la territorialité » du régime chinois, « vendant » ainsi cette partie du territoire national au « Grand Frère » chinois... (voir Annexe 4)

Pour rappel, ces archipels sont aussi revendiqués, en tout ou en partie, par Taiwan, les Philippines, la Malaysie et Brunei.

Pour rappel (2), en 1974, après le retrait des troupes américaines du Sud-Vietnam, la Chine communiste a envahi les îles Hoàng-Sa, provoquant une bataille navale avec la marine sud-vietnamienne. Les communistes de Hanoi avaient « fermé les yeux », prétextant que ces îles appartenaient à la République du Vietnam (le Sud) et que, de ce fait, ils n'avaient pas à intervenir...

Pour rappel (3), la loi internationale sur la territorialité marine instaure la limite de 12 miles marins pour le « territoire marin » et la limite de 200 miles marins pour la « zone exclusive des droits économiques ». Les îles Hoàng-Sa sont à 270 miles et les îles Trường-Sa sont à plus de 750 miles de la Chine communiste...
Qu'importe le droit international, la Chine communiste est déterminée à instaurer son hégémonie ...

Pour rappel (4) :
•  depuis 1974, les communistes chinois occupent la totalité des îles de l'archipel Hoàng-Sa
•  sur les 9 îles de l'archipel Trường-Sa, le Vietnam en occupe 3, les Philippines, 5, et Taiwan, 1.

Arrêtons l'hégémonie de la Chine communiste !
Exigeons la démission des traîtres communistes vietnamiens !

1.3.     Le Patriarche de l'Eglise Bouddhiste Unifiée du Vietnam décline l'invitation à participer au 6e Congrès de            l'Eglise Bouddhiste « Officielle »

Le Vénérable Thích Huyền Quang, Patriarche de l'Eglise Bouddhiste Unifiée du Vietnam (indépendante, donc illégale) a décliné l'invitation du Comité Organisateur à participer au 6e Congrès de l'Eglise Bouddhiste « Officielle » qui s'est tenu à Hanoi et clôturé ce 14.12.2007.

Il faut quand même savoir que l'invitation lui a été remise par une délégation de 3 officiels de la ... Sûreté Publique de Bình-ịnh, lieu où il est assigné à résidence depuis une vingtaine d'années...

En effet, ces 3 officiels n'étaient pas n'importe qui : il s'agit des hauts responsables du Département P 38 (Département de Surveillance et de Protection Politique) de Bình-ịnh, M. oàn Mười, Directeur, M. Trịnh Minh Ty, Vice-Directeur, et de M. Hai, membre du P 38.

A l'issue de son congrès, l'Eglise Bouddhiste « Officielle » a envoyé une lettre au Président de la République assurant qu'elle « est l'unique organisation représentant les bouddhistes vietnamiens au pays et à l'étranger, lesquels accompagnaient et accompagneraient la nation sous la direction du Parti Communiste du Vietnam » (sic...).

Après la cérémonie de clôture, « tous les membres du Comité Permanent et du Conseil d'Administration sont allés saluer les dirigeants du Parti, de l'Etat et du gouvernement » (re-sic...).

Quand on vous dit que c'est une organisation « officielle » ...

1.4.     10 hauts dirigeants de la Sûreté et de la Police mis à la retraite anticipée...

Le quotidien Hà Nội Mới (Le Nouveau Hanoi) annonce la mise en retraite de 10 généraux hauts responsables de la Sûreté et de la Police communistes. Il s'agit de :

-     6 généraux de division : Trần Văn Thảo (Chef de la Police Nationale ), Trần Quang Bình (Service des Renseignements Ministère de la Sûreté Publique ), ỗ Xuân Thọ (Service technique - Ministère de la Sûreté Publique ), Nguyễn Văn Thắng (Directeur de l'Académie de la Sûreté Populaire ), Lê Văn Thành (Police Nationale) và Nguyễn Xuân Xinh (Service des Renseignements Ministère de la Sûreté Publique );

-     et de 4 généraux de brigade : Nguyễn Xuân Phương (Chef-adjoint du Service technique - Ministère de la Sûreté Publique ), Trịnh Văn Kiệm (Service Politique - Police Nationale), Nguyễn Duy Hùng (Chef de l'agence représentant le Ministère de la Sûreté Publique au Laos), et Nguyễn Văn Khá (Vice-Président de la Commission Défense-Sûreté du Parlement session XI).

Ceci traduit la grande « nervosité » existant dans les relations internes entre les différents cercles du pouvoir communiste.

En effet, alors que le Ministère Politique et le Ministère des Affaires Etrangères tentent de redorer l'image du régime vis-à-vis de l'opinion internationale, leurs actions sont « systématiquement démolies » par le Ministère de la Sûreté Publique.. .

La vague de répression, de persécutions et d'arrestations des activistes pro-démocratie non-violents, déclenchée depuis le début de l'année 2007 et notamment la photo du prêtre catholique Nguyễn Văn Lý, baillonné par des policiers en plein « tribunal » (qui a fait le tour du monde'), mettent en effet le gouvernement et la diplomatie communiste dans une situation ... intenable...

Que penser de ce limogeage collectif ? Nos expériences concernant les régimes dictatoriaux nous incitent à la prudence... Car les nouveaux dirigeants qui seront nommés auront pour tâche d' « exécuter la besogne » d'une manière plus « intelligente », c'est-à-dire plus vicieuse et plus dangereuse pour la Démocratie.. .

1.5.     Les bailleurs du Vietnam demandent des progrès sur les droits de l'Homme

La 9e conférence du Groupe consultatif de bailleurs de fonds s'est clôturée le 7 décembre à Hanoi par une aide importante de 5,426 milliards de dollars d'aide publique au développement (APD) au régime communiste vietnamien pour 2008, en hausse d'un milliard de dollars par rapport à 2007.

Voici le « palmarès » des donateurs :
•  Le Japon : 1,1 milliard de dollars
•  l'Union Européenne : 962,8 millions de dollars
•  la Banque asiatique de développement (BAD) : 1,35 milliard de dollars
•  la Banque mondiale (BM) : plus de 1,1 milliard de dollars
•  les organisations non-gouvernementales : 250 millions de dollars
Les bailleurs du Vietnam, réunis jeudi à Hanoï, ont néanmoins... demandé au gouvernement communiste d'améliorer la situation des droits de l'Homme sur son territoire, pour que toute la population profite du boom économique.

http://www.angolapress-angop.ao/noticia-f.asp?ID=579951
(Voir Annexe 5)

1.6.     18 morts dans un éboulement de terrain

RTL et la RTBF parlent du Vietnam !!!
Si, si...
Sur leur site Internet, et dans leur rubrique « société », RTL et la RTBF ont repris une dépêche de l'agence Belga :

Au moins dix-huit ouvriers sont morts dans un éboulement de terrain, qui a touché une centrale hydroélectrique en construction dans le centre du Vietnam.

Un pan d'une montagne rocailleuse qui surplombait le site de Ban Ve, à quelque 300 kilomètres au sud de Hanoï, s'est effondré vers 10 heures, heure locale. Cette montagne est exploitée pour récupérer des pierres pour la construction de la centrale de Yen La.

Selon la télévision nationale VTV dix-huit ouvriers au moins sont morts dans l'éboulement de terrain.

Nous espérons que les nouvelles concernant la défense des Droits de l'Homme au Vietnam, aussi, retiendront votre attention, Messieurs et Mesdames les journalistes de RTL et de la RTBF  !

1.7.     Les victimes des innondations doivent payer pour recevoir l'aide du gouvernement...

D'après le quotidien Người Lao ộng (Le Travailleur), dans certaines localités de la Provice de Quảng-Nam, chaque famille recevant le riz de l'aide gouvernementale doit payer entre 5.000 et 10.000 piastres au Comité Populaire.

En outre, les victimes doivent laisser entre 5 et 10 kg de riz pour payer la location des camions transportant le riz...

Et, de surplus, elles doivent encore laisser 3 kg de riz à la « Maison du Peuple » pour les travaux de réhabilitation...

Face à la dénonciation de ces « anomalies », M. inh Văn Thu , Chef de Cabinet et Porte-parole du Comité Populaire de la Province de Quảng Nam a « regretté » ces ... dysfonctionnements et assuré qu'une enquête est cours pour y rémédier...

Les victimes pourront-elles espérer retoucher toutes ces « contributions » ?

Comme quoi, il n'y pas qu'à Charleroi que....

1.8.     L'Eglise Bouddhiste Unifiée du Vietnam en aide aux victimes des inondations

Le Vénérable Thích Không Tánh, Chef de la Commission Caritative-Sociale de l'Eglise Bouddhiste Unifiée du Vietnam vient de dresser le bilan de l'aide aux victimes des inondations dans les 6 provinces du Centre du Vietnam : Quảng Trị, Thừa Thiên, Quảng Nam - à Nẵng, Quảng Ngãi, Bình ịnh et Phú Yên durant le mois de novembre 2007 :

•  317.575.000 VD (13.737 euros) pour les 3 provinces de Quảng Trị, Thừa Thiên, et Quảng Nam - à Nẵng, du 11 au 16.11.2007
•  200.400.000 VND (8.685 euros) pour les 3 provinces de Quảng Ngãi, Bình ịnh và Phú Yên du 18 au 23.11.2007.

Pour rappel, l'argent distribué provient de la contribution de la Communauté vietnamienne en exil.

Pour rappel (2), lors de leurs missions d'aide, les Vénérables rencontrent quotidiennement des « tracasseries » de la part des autorités locales...

2.     Nouvelles de Belgique

2.1.     Manifestation pour l'Unité de la Belgique à Bruxelles

Le 18 novembre dernier, plus de 35.000 personnes se sont rassemblées à Bruxelles pour une « Manifestation pour l'Unité de Belgique ». Le rassemblement est né d'une initiative individuelle d'une habitante de Liège, Marie-Claire Houard, dont la pétition en faveur de l'unité de la Belgique a recueilli quelques 140.000 signatures en 3 mois.

Les Belges d'origine vietnamienne ont tenu à y être présents pour affirmer leur attachement et leur reconnaissance envers leur pays d'accueil !

(voir photos ci-dessus)

 

2.2.     Manifestation pour les Droits de l'Homme à Bruxelles

Pour commémorer la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, promulguée à Paris par les Nations-Unies il ya 59 ans, le 10 décembre 1948, La Communauté Vietnamienne de Belgique a organisé une Manifestation devant le Parlement Européen, Rond-Point Schuman, à Bruxelles.

Bien que n'ayant qu'une valeur de « proclamation de droits », c'est-à-dire sans véritable portée juridique, cette Déclaration, qui énonce les droits fondamentaux de l'individu et leur reconnaissance et leur respect par la loi, a servi de base pour l'élaboration de 2 autres, d'une part, le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, adopté par les Nations-Unies le 3 janvier 1975, et d'autre part, le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, ratifié par les Nations-Unies le 23 mars 1976.

Le régime communiste vietnamien les ont signés le 24 septembre 1982.

Force est de constater que, comme à son habitude, il ne les a jamais respectés...

La Manifestation a aussi pour but de rappeler à la Communauté internationale ses responsabilités dans le processus de démocratisation de tous les pays terrorisés par des régimes dictatoriaux.

2.3.     Plus de 6 mois sans gouvernement...

Non, non, ce n'est pas la dernière blague belge...

Mais la Belgique doit être le seul pays au monde à « fonctionner normalement » sans gouvernement pendant 6 mois...

Est-ce vraiment si grave que ça, Docteur ?

3.    Agenda

08.01.08 : Cérémonie de Commémoration / Trần Văn Bá Parc de la Boverie , Liège
20.01.08 : Manifestation à Bruxelles contre l'hégémonie chinoise et l'annexion des îles Hoàng-Sa et Trường-Sa
26.01.08 : Soirée du T?t de l'Association des Anciens Combattants Vietnamiens de Belgique, Bruxelles
02.02.08 : Soirée du T?t, Liège-Ans

Annexes

Annexe 1 : Le Vietnam expulse un dissident américano-vietnamien arrêté en novembre

AFP 11.12.07 | 15h26

Le Vietnam a expulsé mardi un dissident américano-vietnamien arrêté en novembre, après que les Etats-Unis eurent demandé des comptes à Hanoï sur cette arrestation et celle de trois autres citoyens américains, ont annoncé les médias officiels.

Leon Truong, membre du parti interdit Viet Tan, "a été transféré sous autorité américaine" et a quitté le Vietnam à bord d'un vol de la China Airlines , a indiqué la télévision vietnamienne.

La télévision a ajouté que M. Truong avait été remis en liberté en raison de "son attitude coopérative avec les autorités" et avait reçu l'ordre de quitter le Vietnam dans un délai de 14 heures.

Quelques heures plus tôt, l'ambassadeur américain à Hanoï, Michael Michalak, avait déclaré n'avoir reçu "aucune notification formelle des charges retenues" contre Leon Truong et contre trois autres ressortissants américains soupçonnés par Hanoï d'activités terroristes.

"S'ils sont détenus pour l'expression pacifique de leurs opinions politiques, nous protestons vigoureusement et nous demandons leur libération immédiate", avait dit l'ambassadeur.

La police de Ho Chi Minh-Ville (sud) avait arrêté le 17 novembre six militants politiques, dont deux Américains, Nguyen Quoc Quan et Leon Truong, membres du parti Viet Tan.

Basé en Californie, ce parti qui revendique une lutte pacifiste pour des changements démocratiques au Vietnam, est interdit et qualifié d'organisation terroriste au Vietnam, où le Parti communiste a le monopole du pouvoir.

Quelques jours après ces arrestations, la police appréhendait à l'aéroport de Ho Chi Minh-Ville deux autres citoyens américains, Le Van Phan et Nguyen Thi Thinh. Selon la presse vietnamienne, les forces de l'ordre auraient trouvé une arme à feu dans les bagages de l'un d'eux.

Annexe 2 : La journaliste française exprime sa gratitude après sa libération

AFP 14.12.07 | 11h41

La journaliste française Nguyen Thi Thanh Van, expulsée jeudi du Vietnam après 25 jours de détention, a exprimé sa gratitude envers les organisations et les autorités françaises qui se sont mobilisées pour sa libération, vendredi lors d'une conférence de presse.

"Aujourd'hui, je suis libre grâce à vos interventions, mais je pense à tous mes compatriotes, à tous ceux qui sont en prison parce qu'ils défendent les droits de l'Homme", a-t-elle déclaré lors de cette conférence organisée au siège de Reporters sans frontières (RSF).

La journaliste avait été arrêtée le 17 novembre par la police vietnamienne avec cinq autres militants politiques, dont deux ressortissants américains - Nguyen Quoc Quan et Leon Truong - membres comme elle d'un parti interdit au Vietnam et basé en Californie, le Viet Tan.

Nguyen Thi Thanh Van collabore à des médias de la communauté vietnamienne - le mensuel Viet Nam Dan Chu (Démocratie au Vietnam) et la Radio Chan Troi Moi (Nouvel Horizon, la voix pour un Vietnam démocratique et réformé).

La journaliste, interrogée quasi-quotidiennement, a indiqué que les conditions de sa détention avaient été "correctes" et qu'elle n'avait pas été "malmenée".

"Mais j'étais terrorisée moralement. Au bout de cinq jours, il m'ont dit que j'étais accusée de +terrorisme+ et je savais quel serait mon sort", a-t-elle ajouté.

La journaliste "risquait la prison à vie", a souligné l'avocat de la famille Serge Lewisch, soulignant qu'aucun avocat vietnamien sur place n'avait "accepté de prendre le risque de la défendre".

Le président du Viet Tan, Do Hoang Diem, a estimé que l'affaire avait apporté deux enseignements: "la pression internationale est extrêmement importante" et "le gouvernement vietnamien n'arrêtera pas d'accuser des dissidents pacifiques de crimes affreux".

Annexe 3 : Vietnam releases US couple accused of carrying handgun

47 minutes ago

WASHINGTON (AFP) Vietnam has released a US couple accused of carrying a handgun and bullets after being held at the Ho Chi Minh city's airport, the State Department and US lawmakers who pushed for their release said Tuesday.

The Vietnamese-Americans, Le Van Phan and his wife Nguyen Thi Thinh, who had travelled from Los Angeles , were labeled "terrorists" by the state media on their arrest on November 23, a charge Washington said was unsubstantiated.

"The two plan to return (home) in the next few days," Steve Royster, spokesman for the State Department's consular affairs division, told AFP.

Earlier Tuesday, the Vietnamese authorities released and deported to the United States a Vietnamese-American pro-democracy activist after his arrest November 17 with a group of other dissidents.

Leon Truong, a member of the banned California-based Viet Tan (Vietnam Reform) party, was held with five other pro-democracy activists, including one other Vietnamese-American, a Frenchwoman, one Thai and two Vietnamese nationals, also accused in state media of plotting terrorism against Vietnam.

The other Vietnamese American, Nguyen Quoc Quan, "is still in custody and we haven't received a formal notification of charges brought against him," Royster said.

US ambassador in Vietnam Michael Michalak had said in Hanoi that he had seen no evidence to support claims in the communist country's state media that the four Vietnamese-Americans were guilty of terrorism.

Loretta Sanchez, Democratic legislator from California , said "it is appalling to me these arrests ever happened," and called for the immediate release of Nguyen.

"When will the harassment, the arrest of the US citizens, and the harassment and jailing of the Vietnamese people end," she asked at a news conference on Capitol Hill, accusing Hanoi of human rights abuses against its own citizens.

Sanchez and 10 other legislators had written to Vietnamese Prime Minister Nguyen Tan Dung, saying the arrests "violate the government of Vietnam 's promise to continue to improve its human rights record."

Vietnam says it does not prosecute political activists, only people who break the law, including provisions that ban anti-state propaganda.

"I have little doubt that the pressure we're applying on Hanoi is making a difference and this is why it's essential that we keep up the pressure to ensure the safe release of Dr Nguyen, who remains in captivity, yet to be charged with a crime, for his peaceful promotion of democracy," said Ed Royce, a Republican lawmaker also from California.

Sanchez has also asked the US Transportation Security Administration to investigate its screening procedures at Los Angeles Airport to check into Vietnamese allegations that Le and Nguyen had passed through that airport's security with a firearm in the luggage.

Annexe 4 : Vietnamese Hold Rare Rally Over Islands

The Associated Press

Sunday, December 9, 2007; 2:36 AM

HANOI , Vietnam -- Several hundred Vietnamese staged a rare public demonstration Sunday to protest China's effort to claim control of two disputed island chains in the South China Sea .

The demonstrators, mostly university students, gathered near the Chinese Embassy in Hanoi and chanted "Down with China !" and "Long Live Vietnam!"

Police let the demonstration continue for about an hour before breaking it up.

The protesters were supporting the government's position that Vietnam has sovereignty over the Spratly and Paracel islands, a contentious issue between Vietnam and China for years.

The largely uninhabited islands and surrounding waters are believed to have large oil and natural gas reserves. They straddle busy sea lanes and are rich fishing grounds.

Taiwan , the Philippines , Malaysia and Brunei also claim sovereignty over all or some of the Spratlys.

The demonstrators were protesting the Chinese legislature's recent ratification of a plan to create a symbolic administrative region called Sansha to manage three archipelagos, including the Paracels and the Spratlys.

"The whole world knows that these islands belong to Vietnam ," said Le Duc Hung, a 24-year-old Web designer. "We must do something to show our sovereignty over these islands."

On Tuesday, Chinese Foreign Ministry spokesman Qin Gang said China had "indisputable sovereignty" over the islands.

Demonstrations are extremely rare in Vietnam , where the Communist government exerts tight control over political expression.

When the United States invaded Iraq in 2003, police allowed several hundred students to protest.

Vietnamese farmers have also held occasional protests in recent years, saying the government seized their land for development without compensating them fairly.

Annexe 5 : Les bailleurs du Vietnam demandent des progrès sur les droits de l'Homme

AngolaPress

HANOI, 06/12 - Les bailleurs du Vietnam, réunis jeudi à Hanoï, ont demandé au pays communiste d'améliorer la situation des droits de l'Homme sur son territoire, pour que toute la population profite du boom économique.

Le pays, qui affiche une croissance annuelle de plus de 8% et a rejoint en janvier l'Organisation mondiale du Commerce, a encore battu son record en terme d'investissements directs étrangers sur les onze premiers mois de l'année: des projets pour plus de 13 milliards de dollars (environ 9 milliards d'euros).

Pour le représentant de la Banque mondiale à Hanoï, Ajay Chhibber, les réussites du Vietnam -- sa croissance mais aussi sa capacité à sortir 34 millions de personnes de la pauvreté ces 13 dernières années -- peuvent servir d'exemple à d'autres pays en développement.

Mais un renforcement des institutions est essentiel pour que le Vietnam, qui compte rejoindre le club des pays à revenu intermédiaire d'ici à 2010, atteigne ses objectifs, estime-t-il.

"La gouvernance et la lutte anti-corruption doivent rester au premier plan, et l'Etat de droit et une société civile active sont des dimensions essentielles du processus", a-t-il ajouté.

L'économie vietnamienne s'ouvre tous les jours un peu plus, mais le pays reste rongé par la bureaucratie et la corruption. Et l'ouverture politique ne suit pas.